Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mes relations 'stages'

    Chers amis,
    J'allais oublier un point important ! avant de repartir dans un TGV qui va m'amener vers d'autres cieux.

    Comme vous le savez j'ai contact entre octobre et décembre avec des étudiants/es en 'Travel Industry' tous meilleurs les uns que les autres et ils se tiennent à disposition des professionnels que vous êtes certains devenus pour

    - tout stage de 4 à 6 mois entre Février-mars et juin-juillet

    Dîtes-le moi et je ferais les présentations,

    cordialement et voyagement vôtre,

    Michel Goetschmann

    PS

    - Si vos entreprises sont intéressées par l'Institut de recherche et la Chaire Travel Industry en création à l'ESSEC me le signaler nous verrons ce que l'on peut faire ensemble.

  • Ramassis d'histoires ramassées

    Pour ceux qui désirent mieux connaître mes délires et par la même occasion mieux ME connaître, voici un exemple d'histoire ramassée que je cherche à publier (c'est un exemple parmi plus de ... 200 histoires dans le même 'style' !!)

    - Un jour qu'il avait envie d'envies pour en vivre,

    Il était assez rare pour lui d'avoir envie d'envies ! Mais cette fois-ci il en avait vraiment envie. Ce n'est pas par souci de vie qu'il en avait envie d'envies mais juste pour satisfaire à ce besoin d'envies. Il prit son tricycle à 4 roues et courut à la forêt. Il savait que là se rendaient périodiquement des couples d'hommes et de femmes en quête d'envies. Sous un gros chêne dodécagénaire et dodu s'ébattait justement une de ces unions laborieuses qui fait la joie des critiques de société. C'était à voir, palpitant, pitant tout court, pitanguy comme dira plus tard un Brésilien de passage. Enfin de fin et de conte, contéfaim une de ses envies n'était plus en vie mais d'autres se manifestaient. Il enjambea le gros chêne le laissant se décaféiner sans lui et repartit la marguerite au coin de l'oeil en chantant qu'il est bleu mon chalet vert, de rage et de bleu, bleu comme il en avait parfois envie dans son cocktail lorsqu'il était débutant, butant sur tout et sur rien, un rien vaut mieux que Dieu tu ne l'auras jamais ! Une autre envie disparaissait dans un horizon de religiosité, mais d'autres se manifestaient. Il sourit alors au portier de l'église toute proche et entra à l'intérieur (pas du portier mais de celui de l'église). Il déroba les troncs (pas celui du gros chêne qu'il avé maria, marianne était pourtant dans la mairie d'à-côté) et s'enfuit comme une valeur, celle des troncs dont il avait eu envie. Mais on l'avait vu !!! on lui vola après sur des ailes d'anges malicieux et on le somma de s'arrêter. Certains lui tirérent dessus, d'autres avec leurs langues, langueur triste et désessoir, soir infini, fini comme Léonor, Honneur aux dames ! Il s'ensuivit de nombreuses envies, en vie il eut fallu qu'il fut pour ne pas les décevoir, voir et être vu telle était la question, posée ainsi sur l'envie, l'envers et contre tous, cela ne pouvait durer ....! mais d'autres envies se manifestaient !!!

  • Merci

    Merci à tous ceux qui ont déjà visité ce blog - n'hésitez pas à me faire part de vos remarques ceux qui me connaissent savent que j'adore les critiques et y répond avec plaisir ! mes mots préférés: passion / rêve / utopie / création / originalité + ceux que j'ai tenté de relancer ces dernières années Evanescence / Dythirambique avec un certain succès ! utilisez-les ils vont faire un autre tour de France . Je n'aurais pas l'outrecuidence, dussais-je choquer (ouah ! Français grave) de donner mes autres goûts dans la vie mais sachez que l'expression 'avoir un grain de folie' ne me dérange pas outre-mesure (à ne pas confondre avec 'mesure d'outre' !) Je suis en train de tenter d'éditer un résumé de ce que j'appelle mon 'ramassis d'histoires ramassées', courtes nouvelles glânées et bien évidemment déformées au long de ma vie - Espère très bientôt plusieurs réactions dans le style de savoir si mes mots préférés et ceux lancés sont susceptibles de vous intéresser et si mon ramassis d'histoires ramassées peut vous séduire ? Toute remarque concernant l'industrie du voyage sera également prise en compte. J'ai à nouveau un peu étonné mon monde en affirmant que les voyages, surtout lointains, étaient trop bon marché, bradés et ne correspondaient plus à une réalité économique mais bien plutôt à un 'jeu internet' qui consiste à trouver sur la toile les offres les plus basses du marché et de les utiliser !! j'avoue que d'autres jeux me passionnent plus et que le mot passion n'est pas pour moi à la même place - à bientôt j'espère

  • ça démarre !

    J'ai entamé ma saison de cours à l'ISC et à l'IMHI ! une qualité d'étudiants incontestable et des prévisions de débâts intéressants. J'ai prévu de mettre en place mes Strategam's (que l'on pourrait qualifier de stratégies de gammes ou montée en gamme des stratégies). Des idées à glâner qui me permettront de démarrer je l'espère au plus vite ma 'Chaire Travel Industry Management' à l'ESSEC accompagnée d'un Institut de recherches qui se veut être la référence mondiale en matière de 'recherches Voyages/Travel Industry'

    Les synergies avec les pays de la planète touristique et les sociétés qui voyagent pour leurs affaires et les Groupes de voyages intégrés (integrated Travel groups) qui les servent (ex-GDS pour la plupart) seront primordiales et je suis persuadé que nous saurons trouver les réponses et formuler les demandes pour des recherches constructives (auxquelles pourront participer je l'espère un maximum d'étudiants ESSEC et des professionnels réunis dans un comité de sélection des missions envisageables)

    Je vous en dirais plus plus tard et bien évidemment reste à la disposition de tous ceux intéressés,

    Michel Goetschmann

  • Top résa deauville

    D'année en année rien ne bouge vraiment !! des mecs cravatés et des femmes en évidence pour une foire de 'moi aussi je suis allé à Top résa' ... c'est vraiment un peu terne. Personne ou presque pour les débâts, un ronronnement pour des chats sans griffe !

    Tout s'écroule ou presque (le plus important est-il le tout ou le presque?) et Deauville reste impassible. Les flonflons du bal en blanc ont complétement éclipsé le fond des balles à blanc. Le fleuret n'était peut-être pas assez aiguisé pour couper l'appétit!

    Ce ne sont pas des modifications de façades qu'il faut tenter mais une révolution dans la distribution et la production. Pour l'instant il n'y a que le 'son qui Col' (distribution, production, Colson) mais la colle est une colle à papier non synthétique et non du Silicone qui verrouille les brèches.

    Goetschmaniquement vôtre,