Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Formation ... et technologies !

    Revenons quelques instants sur mes réflexions quant à la formation aujourd'hui dans les Grandes écoles. Ce qui me dérange le plus c'est la non-intégration des nouvelles technologies dans les concepts de formation ! en effet aujourd'hui la 'dimension théorique' n'a plus sa place (je parle ici des Ecoles supérieures niveau Bac+3 / 5) si elle se rapporte à des notions technologiques. En effet des logiciels très performants existent sur le marché et permettent à tout étudiant (ne les prenons pas pour des Lycéens attardés) de comprendre les théories qui régissent l'entreprise (et ceci dans tout domaine). Ce dont ils ont besoin et ceci de plus en plus:

    - C'est la PERCEPTION D'UN PROFESSIONNEL QUI CONNAIT LE TERRAIN POUR LE VIVRE OU L'AVOIR VECU et qui devenu en quelque sorte un expert dans sa spécialité (et oui on peut le dire sans pour cela paraître prétentieux !!) fait part de sa vision des choses à courte, moyenne voire longue échéance (sans pour cela concurrencer Elisabeth Teyssier) et qui donne ainsi une dimension d'analyse et de réflexions aux futurs dirigeants.

    Les étudiants peuvent alors comparer cette réflexion pratique avec les théories distillées dans les écoles inférieures (niveau Bac+2)pour se faire leur propre opinion et définir ainsi leurs stratégies à adopter (en s'aidant lorsqu'ils le peuvent de logiciels théoriques qui fleurissent sur tous les sujets)

    On devrait pouvoir dire dans une Grande Ecole je vais PARTICIPER à un cours de Madame ou Monsieur X ou Y et non pas suivre un cours de telle ou telle matière (sachant bien évidemment pertinemment quelle est la matière dont l'intervenant est spécialiste). Si l'on ne suit pas un tel chemin les Grandes Ecoles ne répondent ni à leurs fonctions ni aux demandes des étudiants.

    Je sais que je suis en décalage (une fois de plus mais cela ne me dérange pas) avec les idées de certains et certaines mais je me tiens à ce genre d'interventions qui est un gage de réussite dans une vie professionnelle qui démarre pour tout étudiant dès la sortie de l'amphi et non dès la délivrance du diplôme !

    Que ceux qui ne sont pas d'accord avec moi (et ils sont légions !!) osent m'apporter la contradiction, nous en discuterons avec plaisir,

    à bientôt,

    Michel Goetschmann

  • Quand certaines écoles hôtelières ...!!

    se jettent dans les bras des Universités on peut craindre le pire dans les années qui viennent ! en effet je croyais naïvement que la différence entre une Ecole supérieure privée et une Université (qu'au demeurant je respecte pour son enseignement théorique qui fait merveille dans certaines disciplines) était que les enseignants étant des Professionnels la PRATIQUE et la CONNAISSANCE DU TERRAIN étaient à juste titre mises en avant et donnaient à celles-ci ce rôle de FORMATEUR DE TERRAIN fantastique que les Universités ne pouvaient jouer !! Or aujourd'hui l'on assiste au cumul des fonctions, pour des raisons douteuses mais la politique et les financements ne sont pas loin, et certaines grandes écoles hôtelières se plaisent à mélanger les genres !!! Les professeurs (qui n'ont jamais mis un pied dans l'entreprise mais qui semblent en connaître les contours !) sont très fiers de passer d'un statut Lycéen BTS à un statut universitaire avec des programmes similaires ....!!! ON MARCHE SUR LA TETE qui sera demain unique car les différences seront gommées pour obtenir une formation uniforme THEORIQUE sans saveur avec des étudiants dont la motivation ne sera qu'obtenir un diplôme universitaire ! Je demande à tous mes collègues et amis professionnels de ne pas rentrer dans ce jeu là (je me ferais fort de les convaincre dans les jours et mois qui viennent) et de PRIVILEGIER A L'EMBAUCHE LES ETUDIANTS VENANT D'ECOLES (mon regard va automatiquement vers l'ESSEC, l'ESC de Toulouse, l'ISC Paris) QUI ONT COMPRIS CELA ET DONT LES ENSEIGNEMENTS SE VEULENT AVANT TOUT (dans des disciplines professionnelles) PRATIQUES ET PERFORMANTS ne débouchant pas seulement sur un joli diplôme MAIS SUR UN EMPLOI CAR LES ENTREPRISES SE DOIVENT  DE SELECTIONNER SONT QUI VONT APPORTER LEURS SAVOIRS ET NON  PAS CEUX QUI VONT APPORTER un bout de papier sur lequel sera inscrit théorie !!

    C'est mon prochain combat et je le ménerais avec tous les professionnels de ce monde de l'INDUSTRIE DU VOYAGE qui me suivront

    ... tiens j'ai également découvert que les sociologues se penchaient sur le berceau du Tourisme avec des grandes théories, des statistiques, des analyses et des conclusions qui me paraissent d'une incompétence assez formidable ! Mais leurs Universités leur permettent d'écrire des livres, de venir présenter leurs travaux.... !

    Vivement le démarrage de la Chaire Industrie du Voyage et des loisirs de l'ESSEC qui va dégager un peu le terrain trop encombré de ce mot Tourisme qui bientôt ne fera rêver que les théoriciens pour en faire un sujet de thèse universitaire !!

    à bientôt ... merci pour vos critiques et vos commentaires

  • Enter in Michel Goetschmann's Pantheon!

    Merci pour vos visites mais vous êtes des visiteurs 'silencieux' !! vraiment dommage ! j'aimerais bien avoir plein de questions sur mes commentaires, notamment sur la formation, l'avenir des Tours Operators, celui des agences de voyages ... ! tiens petite question-sondage:

    - que pensez-vous du mot TRAVELISTE ?

    vous paraît-il intéressant ou a-t-il  pour vous une connotation qui se rapprocherait de .... voyez-ce que je veux dire, il sont souvent brésiliens (pardon pour ce pays que j'adore mais la samba du bois de Boulogne n'est pas la plus belle que l'on puisse voir) et une Agence de voyages américaine s'en rapproche (Travelocity). Est-il à votre avis utilisable en langage métier ?

    Ou alors que pourriez-vous proposer pour remplacer ce mot désuet qui est Tour Operator ou Voyagiste (mot qui date des années 70 et qui ne représente plus le travail effectué) ? celui qui trouvera le meilleur mot aura l'honneur de figurer dans mon panthéon (attention! svp ne déformez pas !) et recevra tout d'abord mes félicitations puis peut-être une ... grande surprise ! alors à vos clicks, j'attends !

    à très bientôt sur starting blog

  • Enter in Michel Goetschmann's Pantheon!

    Distribution ... production ! c'était combat commun à la chasse des clients c'est devenu 'combat sur la toile' et en direct ! le divorce va bientôt être prononcé les bans sont presque publiés. Il serait tout-de-même étonnant qu'à la suite des transports (avion, train, locations de voitures)la production commissionne toujours des offices de réservations que sont devenues les agences de voyages !!

    Mouvement inéluctable ? oui je le pense et ce n'est vraiment pas un scoop. Par contre de nouvelles professions vont voir le jour, de nouvelles organisations vont se mettre en place, ce n'est pas une mutation ou un vague changement c'est le début d'un immense raz-de-marée qui va déferler sur le monde du Voyage et ce ne sont pas en France les quelques modifications d'un BTS totalement dépassé par les évènements ou les quelques formations qui ont surfé allégrement (besoins de financements !) sur le mot Tourisme, qui a fait il faut le dire saliver des générations de bacheliers en mal de rupture avec une société assez fermée, qui vont y changer quelque chose ! le pouvoir a été pris par le client et c'est tout-de-même assez normal dans une société d'égo et d'écomateur, société basée sur le flux tendu ou l'impulsion pour qui stock et parfois décision réfléchie ne signifient plus grand chose ! l'élément Sécuritaire devient la seule ceinture que peut boucler le client en mal d'envies.

    Oui le monde bouge et c'est tant mieux; nous sommes entrés dans un siècle où petit à petit le consommateur disparaît pour laisser place à l'égo et l'écomateur, prendre le client pour un gogo c'est le prendre vraiment pour un con... sommateur !!

    A très bientôt sur ces lignes, merci de me faire part de vos commentaires